Comment les commerçants ressentent-ils l’impact du e-commerce ?

Imprimer

L’e-commerce prend de plus en plus d’ampleur dans les modes de consommation des Français. Pour les commerçants les avantages d’avoir un site e-commerce sont nombreux. Atteinte d’un public plus large, possibilité pour les clients de visualiser les produits ou encore recueil d’informations sur la marque employeur. Comment les commerçants physiques ressentent-ils l’impact du e-commerce ? Décryptage.

Des commerces encore peu enclins au virage digital

Dans une étude menée auprès des commerçants européens, on apprend que seulement 48% des commerçants français ont une utilisation e-commerce de leurs produits et que seulement un quart des interrogés possèdent leurs propres applications mobiles. Les commerçants ont tendance à moins utiliser les nouvelles technologies par rapport à la demande client. Cependant, il faut noter les barrières qu’il existe pour la mise en place d’un site e-commerce comme les coûts, le temps et l’utilisation future au sein de l’entreprise. Autant de limites qui freinent les commerçants à se lancer dans le e-commerce.

Le phygital comme avenir du commerce connecté ?

Si le e-commerce devient un incontournable dans le parcours client et que les commerçants ont conscience de la puissance grandissante du e-commerce, il faut garder en tête que le magasin physique reste un point de vente important pour le client. Les commerçants pensent donc que l’une des clés du succès pourrait être la combinaison d’un magasin physique ainsi que d’une boutique en ligne. L’utilisation du numérique au sein du magasin physique ou alors la possibilité de commencer un achat en ligne et le terminer en magasin pourrait être une réelle opportunité pour de nombreux commerçants. Les utilisateurs pourraient ainsi régler leurs achats avec des paiements en ligne en 3 fois ou en 4 fois avant d’aller chercher leurs produits physiquement, ou même les réserver.

Le e-commerce, destructeur d’emploi ?

L’une des menaces du e-commerce est sans nul doute la destruction d’emploi dans le domaine du commerce physique. Cependant, si certains domaines comme la caisse ou encore le suivi/conseil pourraient souffrir de l’importance du phygital ou du e-commerce, d’autres services pourraient recruter comme la logistique, le stockage ou encore la distribution des produits. Le e-commerce n’est pas destructeur d’emploi, mais il aura plus facilement tendance à redistribuer les différents postes.

Source : https://www.actu-marketing.fr/enquete-comment-les-commercants-ressentent-ils-limpact-du-e-commerce/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept − quatre =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Crowdfunding

Le crowdfunding ou « financement participatif » est une manière de lever des fonds sur internet pour un projet en utilisant des [...]

->