Les Marketplace spécialisées : la nouvelle tendance du e-commerce

Imprimer

Amazon, Cdiscount, Rue du Commerce…Le modèle des places de marché évolue et s’adapte à des secteurs de niche. Explications de cette tendance e-commerce qui marche.

Avantages et inconvénients des places de marché

Les places de marché ont provoqué un engouement certain. En effet, les vendeurs peuvent profiter de la puissance marketing de l’hôte, de sa visibilité, de son audience. Pour Amazon, ce n’est pas moins de 16 millions de visiteurs uniques par mois.  Un chiffre difficile à atteindre pour un acteur indépendant. En plus, le risque financier est moindre puisqu’il ne faut verser qu’une commission à la place de marché sur les commandes effectives : il n’y a donc pas d’investissement marketing incertain.

En revanche les places de marché comportent également quelques inconvénients. Tout d’abord, chaque vendeur est responsable de la logistique et du SAV. La pression est donc accentuée sur ces points : retards, ruptures, erreurs et délais seront évalués par les clients eux-mêmes qui feront votre réputation sur les places de marché. La gestion entre votre site et celui de la place de marché nécessite un investissement par abonnement.  Pour compenser ces frais, les vendeurs sont souvent contraints d’augmenter les prix de vente afin de dégager un minimum de marge. De même, il est impossible de proposer la livraison gratuite sur les places de marché. Le paiement en plusieurs fois ou le paiement en 3 fois sont toutefois appliqués chez certaines places de marché.

 

Vers plus de spécialisation

Les premières places de marché sont nées de la diversification des gros sites de vente en ligne à la recherche de rentabilité. Le même schéma se reproduit avec les places de marché spécialisées. C’est le succès que connait ManoMano, lancé en 2012 avec un million d’euros de chiffre d’affaires, il réalise aujourd’hui près de cent millions d’euros de chiffre d’affaires sur un marché de trente milliards d’euros animé par des géants tels que Castorama et Leroy Merlin.

Son segment de marché bien défini, il lui faut fédérer plus de 500 vendeurs et proposer des milliers de références aux clients. Le modèle s’appuie essentiellement sur des objectifs de volume car les marges restent faibles.

Source : http://www.entreprendre.fr/edouard-philippe-macron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


six − = null

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Crowdfunding

Le crowdfunding ou « financement participatif » est une manière de lever des fonds sur internet pour un projet en utilisant des [...]

->